Forum d'informations pour les FTM/X et MTF/X, leurs proches et leurs amis afin de s'entre-aider et nouer un dialogue convivial.
 

Partagez|

Ukraine : La procédure imparfaite pour la reconnaissance du genre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Ukraine : La procédure imparfaite pour la reconnaissance du genre Mer 8 Jan 2014 - 8:13

Huffington Post a écrit:
C'est la semaine de Novembre où nous commémorons la mémoire de ceux qui ont été assassinés en raison de leur identité ou expression de genre. Par coïncidence , hier, j'ai été invité par deux personnes transgenres souhaitant obtenir une reconnaissance juridique de leur identité de genre en Ukraine pour les accompagner à une réunion où leur demande serait évaluée par un comité du ministère de la Santé.

J'avais parlé à d'autres personnes transgenres en Ukraine qui avaient eu une expérience traumatisante avec ce comité mais être témoin de ces "évaluations" me choqua profondément.

Une femme transgenre (dont je n'ai pas assisté à la réunion) s'est vu refuser la possibilité de modifier ses papiers d'identité parce qu'elle ne souhaitait pas divorcer de son épouse bien-aimée avec laquelle elle était en couple depuis plus de 20 ans. Elle m'a dit qu'elle a passé trois ans à essayer de faire reconnaître légalement son genre. Ceci était son deuxième refus. Elle veut quitter son emploi, où elle est victime de discrimination en raison de son identité de genre, mais elle sait qu'elle ne sera pas en mesure de trouver un autre emploi avec des papiers d'identité masculin.

L'ordonnance No.60 du ministère ukrainien de la protection de la santé exige que les personnes transgenres subissent dans un premier temps 30 à 45 jours de détention dans un établissement psychiatrique afin d'être diagnostiquées comme étant atteintes de "transsexualisme". Avoir des enfants de moins de 18 ans, être marié ou ne pas souhaiter faire les opérations chirurgicales obligatoires par la loi sont autant d'obstacles à quelque chose qui devrait être simple : l'obtention de papiers d'identité avec le vrai prénom et le genre souhaité.

Une fois que les personnes trans sont diagnostiquées, elles peuvent aller devant le comité pour obtenir le droit de procéder à des opérations de retrait des organes reproducteurs même si les personnes ne le veulent pas. Mais les opérations sont obligatoires pour finir la transition et obtenir ses papiers.

En écoutant les histoires des gens qui attendaient leur tour pour rencontrer le groupe de médecins qui détermineraient leur sort, j'ai été frappé par la façon dont le processus est abusif. Il viole les droits à la vie privée, à l'intégrité physique et à la reconnaissance juridique de l'identité d'une personne.

Un groupe de 14 médecins rencontre une personne transgenre pour 5 ou 10 minutes, évalue son apparence, ses résultats psychologiques et ses test médicaux puis ils remplissent une longue paperasserie. Ensuite, le comité décide de permettre ou pas à la personne de procéder à la stérilisation puis de modifier ses papiers.

Pendant les deux "évaluations", J'ai constaté que les médecins laissaient très peu s'exprimer les personnes transgenres. Les médecins ne se sont même pas présentés et ont encore moins demandés aux gens auxquels ils sont confrontés ce qu'ils voulaient ou s'ils souhaitaient avoir des interventions chirurgicales. Toute la conversation ressemblait plus à un procès sans possibilité d'être en désaccord que d'un processus dans lequel les intérêts de la personne peuvent être reconnus et leurs droits respectés. Le comité a demandé à une personne pourquoi il n'était pas satisfait de vivre avec une identité de femme et a essayé de lui faire peur avec un diagnostic de cancer potentiel parce qu'il ne voulait pas subir une hystérectomie.

Si le comité autorise la personne à débuter sa transition, la prochaine fois qu'elle verra le comité sera après avoir terminé ces chirurgies coûteuses et invasives. C'est seulement après tout cela que la personne trans pourra faire une demande de changement de ses papiers d'identité.

En Juillet, le Comité des droits de l'homme des Nations Unies a examiné la procédure de l'Ukraine pour la reconnaissance légale du genre et a recommandé à l'Ukraine de modifier l'ordonnance No.60. Le Comité des droits de l'homme a déclaré que l'Ukraine devrait supprimer l'obligation de confinement pour l'évaluation, la chirurgie obligatoire et d'abroger les conditions abusives et disproportionnées pour la reconnaissance légale du genre souhaité.

Refuser de reconnaître l'identité de genre d'une personne en lui mettant des obstacles qui nuisent à sa vie privée et à son intégrité physique n'est pas seulement un déni de ses droits. C'est également un déni de qui elle est.
Source : 21/11/2013, Huffington Post (article en anglais)
Revenir en haut Aller en bas

Ukraine : La procédure imparfaite pour la reconnaissance du genre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Procédure de chargement/déchargement
» Retard livraison - négociation amiable et/ou procédure collective
» Procédure à suivre pour s'inscrire anonymement
» Le Depot de plainte, Déroulement de la procédure.
» PDF Creator pour obtenir des fichiers PDF ou JPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
be cool . FTM ::  :: Les Trans' dans le Monde-